Réussir ses accroches sur Linkedin

👄 Réussir vos accroches Linkedin (et pas que)

,

« There is power in steadiness and repetition. » (Greg Mc Keown)


Bonjour à toutes et à tous,

Comment se porte votre soleil intérieur ? 🌧 😱 ☔

Vous êtes un peu plus de 700 à lire BILS (pourtant, j’ai récemment retiré 80 abonné-e-s inertes de ma liste) – merci !

Cette semaine chez BILS 💙 :

Dans cette 11e édition des “Conseils d’écriture BILS” : je vous aide à écrire des accroches Linkedin qui attirent l’attention sans tuer votre crédibilité ou votre style.

Source : https://fr.freepik.com/vecteurs-libre/post-esthetique-vibrations-estivales-dependance-aux-medias-sociaux_16358580.htm

👉 Plan de l’édition ↓

1 – Accepter d’attirer l’attention

2 – Les 3 plus grands objectifs d’une bonne accroche

3 – 5 erreurs classiques

4 – 7 conseils pour accrocher sans haranguer

5 – [Nouveau] Les mini missions d’écriture BILS


1 – Accepter d’attirer l’attention

Je vous jure, ce point n’est pas technique, mais il est dingue.

Le VRAI problème sous-jacent à la plupart des mauvaises accroches est la peur d’attirer l’attention !

Or, sur Linkedin (entre autres), vous DEVEZ attirer l’attention pour être lu(e)s et vu(e)s.

Les médias sociaux sont un peu comme l’Agora grecque dans l’Antiquité.

Il y avait à l’époque toutes sortes d’orateurs prenant la parole avec le plus d’éloquence possible pour défendre leurs idées et la foule se réunissait autour des meilleurs.

Des plus charismatiques. Des plus persuasifs.

Que devaient faire ces orateurs au-delà de leur excellence rhétorique ?

Ils devaient parler fort.

Plus fort que le bruit de fond. Plus fort que les murmures ou les exclamations de la foule.

Si vous pensez que votre post a de la valeur et qu’il mérite d’être lu, vous devez parler plus fort que le bruit ambiant.

Vous devez “mettre le haut-parleur” et accepter que ce ne soit ni dégradant, ni vulgaire mais nécessaire

👉 1er point à retenir : l’attention ne se demande pas, elle se prend.


2 – Les 3 + grands objectifs d’une bonne accroche

Une fois que vous êtes d’accord avec les règles du grand jeu de l’attention, vous pouvez commencer à écrire.

  • Je vous conseille d’ailleurs d’écrire d’abord votre post puis l’accroche en dernier.

     

    Pourquoi ? Parce que votre accroche n’est pas une intro mais une annonce du point culminant de votre post.

     

    La plupart des personnes que je coache écrivent leur accroche d’abord, puis déroulent leur texte et nous voyons ensemble a posteriori que leur vraie bonne accroche se trouve en fait au milieu de leur post.

🎯 Objectif 1 : votre accroche doit annoncer ce qu’il y a de plus excitant dans votre post (pas le résumer).

  • Ensuite, votre accroche doit annoncer la couleur sans révéler l’arc-en-ciel 🙂

🎯 Objectif 2 : votre accroche doit laisser entrevoir l’intérêt du post sans tout révéler.

  • Finalement, votre accroche doit faire un travail de ciblage presque imperceptible pour vos lecteurs.

     

    En fait, dès les premières lignes de votre post, les gens que vous visez doivent se sentir concernés (et inversement, ceux que vous ne visez pas peuvent passer leur chemin).

🎯 Objectif 3 : votre accroche doit permettre à votre cible de se sentir concernée d’emblée.

Passons aux erreurs classiques sur Linkedin.

Vous verrez, il y aura des répétitions entre “objectifs”, “erreurs” et “conseils”, mais c’est une volonté pédagogique pour que vous reteniez l’essentiel 🙂


BILS BREAK #1 / Témoignage 👽

Laurent Carré, Consultant en Marketing Digital, m’a fait l’honneur et la surprise de présenter BILS et mon activité d’écriture à son audience cette semaine.

“Cette semaine, je vous plonge dans l’univers de l’inclassable Marie Gaymard 🪶.
Marie est un ovni.”

▶ Découvrir le post entier et l’activité de Laurent


3 – 5 erreurs classiques

Ce sont toujours les mêmes et malgré les 1001 posts des créateurs ou créatrices Linkedin, malgré leurs formations, leurs webinaires, leurs conseils gratuits ou payants, elles perdurent.

J’en remets une couche ici, ouvrez bien vos yeux :

💔 Erreur #1 – Confondre annonce et résumé

Je lis souvent des accroches qui ressemblent à un chapô d’article SEO 🙂

Bad idea.

Exemple d’accroche “annonce” (la proposition de valeur est claire) :

“Comment attirer des clients sur LinkedIn sans prospecter ?
Il y a deux façons d’obtenir des clients :” → Lire la suite du post.

Autre exemple web extrait de la newsletter du publicitaire Harry Dry1

  • ❌ A gauche : “un titre” → “Lisez nos témoignages”
  • ✅ A droite : “une annonce” → “+60 000 cuisiniers parlent pour nous”

💔 Erreur #2 – Ecrire une accroche qui parle plus de vous que de vos lecteurs

Exemple → “J’ai appris un truc tout récemment. Je ne pensais même pas que ça pouvait exister.” (c’est un mix entre l’erreur #2 et l’erreur #4.)

💔 Erreur #3 – Ecrire une accroche compliquée qui crée de la friction d’entrée de jeu.

Tranchez vos accroches au couteau !

Autre exemple hors Linkedin2 pour un titre de la marque Trello→

💔 Erreur #4 – Ecrire une accroche putaclic (ça “marche” parfois, mais c’est nul)

Pas besoin d’exemple.

Allez sur Linkedin et vous en trouverez à chaque coin de post.

Genre : “je quitte le freelancing, c’est fini” (2 lignes plus loin : “enfin, pour 1 semaine, j’ai besoin de vacances”. Ok cringe 👎).

💔 Erreur #5 – Ne pas écrire d’accroche

Je pense aux personnes qui écrivent leurs posts comme des articles et qui ne se servent pas des 1e lignes pour créer un effet d’accroche, mais comme le début de leur texte.

C’est le moment de passer aux recommandations pour affuter vos accroches et vous donner le plus de chances possibles d’être vu(e)s et lu(e)s.

Rappelez-vous bien que si votre accroche ne donne pas envie, c’est tout le reste de votre texte qui reste au placard.


BILS BREAK #2 / Alexandre Astier parle de l’éducation de ses 7 enfants dans l’émission “HOT ONES”

“Pas de sévérité, jamais, jamais, jamais. Ca ne sert à RIEN. Juste souple et gentil. Et tu ne risques pas grand chose si tu les aimes.” (AA)


4 – 7 conseils pour accrocher sans haranguer

Haranguer c’est faire le marchand de poisson. Je n’ai rien contre les marchands de poisson 🙂

Et je vous ai dit plus haut qu’il fallait accepter de parler un peu plus fort que la normale.

Mais vous n’êtes pas obligé(e)s pour autant de vous renier.

D’agir contre votre nature. De vous mettre mal à l’aise à chaque publication.

(Je vous vois les introverti(e)s 👀)

C’est là où les conseils d’écriture que je vais vous donner vont vous aider.

Ecrire avec force et style c’est véhiculer du charisme sans avoir besoin de hurler.

🥇 Conseil #1 – La règle du 80/20

  • Principe : votre accroche annonce 80% du contenu de votre post mais il faut lire le reste pour découvrir les 20% restants (qui permettent d’accéder au message entier).
  • Exemple (post qui annonce un parti pris : “notre société tue les rêveurs” mais qui ne révèle pas pourquoi, comment ni que faire)

     

    “Notre société privilégie les performeurs “quoiqu’il en coûte” et broie les poètes(ses) ou les rêveurs/rêveuses. Mais tout n’est pas perdu.

    🔪 💔”

    → La suite du post

🥇Conseil #2 – Clarté maximale

  • Principe : à la moindre friction, les gens scrollent.

    Ce n’est pas le moment de faire des jeux de mots improbables ou de partir en freestyle.
    Soyez clair(e)s comme de l’eau de roche.
    Sans équivoque.

  • Exemple (accroche ultra courte et simple. Principe de cause (que l’on va découvrir dans le post) à effet (Phelps est champion olympique) :

     

    “Pour devenir champion olympique, Michael Phelps a misé sur une chose :”

    → La suite du post

     

🥇 Conseil #3 – Précision maximale

  • Principe : la précision est une règle en copywriting.

    Plus vous êtes précis(e), plus votre lectorat peut se projeter dans une scène ou saisir votre idée.

    Plus il se projette et plus il saisit votre idée, plus il reste.

  • Exemple (cette accroche est un chouya longue mais elle est précise : “2 choses”, “les 2”, “4 semaines”) :

    ”Il y a 2 choses qui tuent Linkedin : les posts viraux et les posts pourris.
    (Les 2 sont souvent liés). J’ai décidé de les ignorer et ça change tout.

    Ces 4 dernières semaines me l’ont prouvé avec :”

    → La suite du post

     

🥇Conseil #4 – Demandez-vous toujours, “en quoi c’est intéressant ? “

  • Principe : fuir les accroches qui parlent de vous pour parler de vous.

    Tout ce que vous racontez sur vous doit servir votre audience d’une manière ou d’une autre (créer du lieu peut être une option).

  • Exemple (cette accroche précise “2Mds$”, annonce clairement le sujet “comment un bout de papier a pu donner naissance à l’une des plus grandes réussites littéraires de notre époque”.

    Tous les métiers de plume et les personnes intéressées par les leviers de business en général sont appelés. :

    “Les 25 milliards de dollars générés par la franchise “Harry Potter” doivent TOUT à ce papier griffonné. Et je vais vous expliquer pourquoi vous êtes concerné(e)s.”

    → La suite du post

     

🥇 Conseil #5 – N’oubliez pas : vous êtes en public !

  • Principe : la plupart des personnes qui n’assument pas de prendre l’attention se résignent à ne pas être vu(e)s et lu(e)s avant même d’avoir posté.

    Il en résulte des accroches un peu obscures qu’elles seules comprennent (et dont tout le monde se fout, pardon).

    N’oubliez pas que vous écrivez en public.

  • Contre-exemple (fictif) :

    “Demain j’arrête. J’ai décidé que les choses allaient changer pour moi parce que c’est trop important.”

    (WTF. Je vous promets que je lis ce genre d’accroche 10 fois par jour).

    → Classé sans suite 🙂

     

🥇 Conseil #6 – Annonce > résumé

  • Principe : votre accroche n’est pas un résumé d’article mais une annonce. D’ailleurs vous n’écrivez pas un article mais un post.
  • Exemple (l’essentiel du sujet est mis en avant, quasiment comme une “punchline” avec une jolie antithèse “inventer le meilleur, comme de produire le pire”, mais on ne connaît pas le contenu du post à ce stade) :

     

    “L’espèce humaine est sidérante de génie : elle est capable d’inventer des merveilles comme de produire le pire.”

    → La suite du post.

🥇 Conseil #7 – Osez le style

  • Principe : tant que votre accroche reste précise et claire, n’hésitez pas à oser les consonances, les jeux de mots (évidents) et autres figures de style.
  • Exemple (avec onomatopée et rime) :

     

    “Tic, Tac. Demain, le métronome reprend son rythme effréné.
    Tout le monde sur le pont. Réveil à 6h00. Pas le temps pour la douceur.”

    → La suite du post.

 


🆕 3 micro missions d’écriture BILS pour progresser

C’est une nouvelle section, je compte sur vous pour me dire si elle vous plait !

Voici 3 mini-missions d’écriture que je vous propose de réaliser cette semaine.

Le but ? Vous coacher gratuitement pour vous aider à affuter votre plume pas à pas.

GO 👇

🔵 Mission 1

Vous avez du mal à écrire des posts en votre nom ?

Fixez vous l’objectif de commenter 5 posts Linkedin/jour pendant 1 semaine.

Règle : ne commentez que des posts que vous jugez qualitatifs

🔵 Mission 2

Vous avez l’habitude d’écrire sur Linkedin en votre nom ou vous êtes prêt(e)s à essayer ?

Pour votre prochain post : écrivez d’abord votre texte. Relisez-le. Identifiez le fait saillant, le truc piquant, excitant qui en ressort. Faites-en votre accroche.

Règle : jouer le jeu d’écrire votre accroche APRÈS le reste de votre post

🔵 Mission 3

Vous voulez transmettre un message ou un conseil à votre audience, mais vous avez peur d’écrire comme Wikipedia ?

Ecrivez votre prochain post en vous servant d’une métaphore, qui aidera votre cible à comprendre votre message sans effort (voire avec plaisir).

Aide : ce post de Stef Kocyla est un excellent exemple. Il se sert de ses compétences en photographie pour faire passer un conseil d’écriture.

Voilà, that’s all folks et c’est déjà pas mal 🙂

N’oubliez pas que le 4e challenge d’écriture BILS sur Linkedin a lieu du 4 eu 25 janvier 2024 et que chaque ticket inclut de nombreuses heures de formation inédites et un coaching individuel.

+50 personnes ont déjà vécu l’expérience et senti leur plume passer un cap.

▶ Prenez votre place ici 🪄

A bientôt,

Marie