slam derriere le brouillard

Un soir, en plein cycle d’études au Québec, je suis allée à un concours de slam.

Je connaissais à peine ce mot, encore moins cet art.

Assise au fond de la salle, dans le noir, presque derrière le brouillard, j’ai vibré.

15 ans plus tard, après un parcours alambiqué, j’ai trouvé ma voix. J’ai osé la plume. Et je veux la mettre au service d’un monde qui a besoin de mots. Essentiels.

  1. Pour ne pas avoir peur en ce dimanche soir, (re)découvrons ensemble le sublime accord des voix de Louane et de Grand Corps Malade, dans cette oeuvre contemporaine qui célèbre la force du chant : “Derrière le brouillard”.
  2. Oeuvre qui méritait une adaptation par BILS pour faire l’apologie des plumes. J’ai tenté un re-slam.
  3. Nous nous quitterons avec une campagne fictive choc, conçue par Mathilde Gautier, étudiante à l’EFAP. Des textes courts, format punchline, conception-rédaction pure – pour la défense des femmes, victimes de violences conjugales.Pourquoi ce choix ? Parce que le sujet me tient à coeur, parce que son auteure est douée et parce que pour donner de la voix à ce combat, Mathilde s’est inspirée de …. chansons.

“Derrière le brouillard” – Grand Corps Malade & Louane

🎧 {Son}

 

✍️ {Lyrics}

Chant

Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer

Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

Slam

Y a pas d’recette, pour supporter les épreuves
Remonter l’cours des fleuves, quand les tragédies pleuvent
Y a pas d’recette, pour encaisser les drames
Franchir les mers à la rame, quand l’horreur te fait du charme
Y a pas de recette, quand t’en avais pas non plus
Personne t’avait prévenu, tu t’es battu comme t’as pu

Y a pas de recette, quand l’enfer te sers la main
Abandonner c’est humain, l’avenir c’est loin
Mais tu t’es mise à chanter, même pas par choix
Comme à chaque chute, à chaque fois, ça c’est imposé à toi
Chanter, comme un enfant surpris, comme un instinct d’survie, comme un instant d’furie
Chanter pour accepter, exprimer, résister, avancer, progresser, exister
Chanter comme une résilience, une délivrance
Chanter comme une évidence

Chant

Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer

Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

Slam

À quel moment, tu comprends qu’c’est ton truc?
Que la musique revient pour t’relever de chaque chute
À quel moment, tu sais qu’elle est ta boussole?
Quand la vie te punis, la musique te console
À quel moment, ce piano a chanté?
Ses accords t’ont hanté, ont choyé ta santé
À quel moment, il est ta respiration?
Et à quel moment, on en fait une chanson?

Chant

Si je me sens comme une enfant, j’ai déjà eu plusieurs vies
Je peux regarder devant, en chantant ce qu’on m’a pris

Slam

Moi aussi, j’ai connu une sorte brouillard et j’ai entendu ce piano au loin
Et moi aussi, sans vraiment le prévoir, naturellement ma voix la rejoint
On a pas du tout les mêmes histoires, mais finalement quelques points communs
Comme un air de force oratoire, j’écris, tu chantes, le brouillard est bien loin

Chant

Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer
Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage


💌 Re-slam par BILS

Slam

Y’a pas de formule, pour percer avec ta plume,

Panser le cœur du monde, de ses forêts qui fument,

Y’a pas de formule, pour enchaîner les bons mots,

Réparer les blessures, l’Amour quand il sonne faux,

Y’a pas de formule, pour briser le mensonge,

Accorder les mots pleins, ceux qui t’relèvent quand tu plonges.

Y’a pas de formule pour attirer l’attention,

L’humain a besoin d’être, qu’on honore ses émotions

Alors tu dois écrire. Aujourd’hui pas demain.

C’est maintenant que tu dois vivre, demain c’est d’jà trop loin

Écrire avec tes rires, avec tes larmes, avec tes tripes

Quand tu vois bleu, quand tu vois noir, quand tu vois plus, même quand tu flippes

Écrire pour éveiller, réveiller, assembler, bâtir, réparer

Écrire comme une délivrance, une urgence.

Écrire comme une évidence.

__

Chant

Et dans le noir, derrière le brouillard

J’entrevois tes mots danser,

Danser l’espoir, écrire une histoire

Qui pourrait bien tout changer